18 octobre 2009

To those guys who made me feel alive

4 octobre 2009, 6h30.
Mon réveil sonne, je me lève sans avoir le coeur qui bat.
Pourtant, aujourd'hui n'est pas un jour banal: Lil et moi allons voir Green Day à Paris Bercy. Notre rêve d'adolescentes va se réaliser, on va le vivre ensemble pour de bon.

On est toutes les deux en avance à la gare d'Aix, il nous reste 40 bonnes minutes avant de partir.
Il fait froid en ce dimanche matin.

9h07, un dernier coucou à M* sur le quai, et j'essaie de ne pas penser à l'INFL. Je voudrais que cette journée ne s'arrête jamais. Lil et moi discutons, prenons des nouvelles de l'une et de l'autre, constatons ce qui s'est passé durant ces 2 derniers mois.
On décide de faire une affiche, comme deux bonnes groupies.
On y inscrira "VIVA GREEN DAY". En rouge et vert, bien sûr.

IMG_1074

L'impatience est dure à gérer.

Une fois arrivée à la gare, on essaye de se dépêcher le plus possible, de vite passer à l'hôtel et de se poser à Bercy.

A 13h30, les escaliers sont déjà noirs de monde.
Des gens pensent qu'ils sont du côté de l'entrée pour la fosse et se dirigent ailleurs. Curieuse, je cherche l'autre file d'attente. Et là, je comprends vite que cette file là est celle pour la fosse: une queue impressionnante de jeunes gens impatients s'est formée.

Je regagne les marches, invite Lil à aller constater l'ampleur de la folie.
Aux environs de 15h, un mouvement de barrière de la part des vigiles fait se lever tout le monde. Nous, nous étions tranquillement en train d'écouter l'album Warning.
Je me lève comme une flèche, Lil arrive sans trop de difficulté à me rattraper, et, magie, on se retrouve bien placées. On rencontre Johanna et Camille.
A 17h30, les barrières s'ouvrent, nous sommes lésées, on se fait doubler de tous les côtés, et on gueule comme jamais, mécontents de s'être fait grugés par ceux arrivés une heure auparavant .. Nous élaborons un plan : gradin F ou O? J'ose trancher pour tout le monde: ce sera le O. On convient de passer le concert toutes les 4. Je suis la première à passer par les mailles du filet. Je cours, il y a au début de ce parcours de dingue des escaliers, puis un sol glissant, Lil me rejoint, je vis un moment unique avec mon amie, je n'y crois pas.
Camille nous dépasse.
Je garde 4 places en gradins, pendant que les 3 filles cherchent à se placer plus près. On ne trouvera pas 4 places côte à côte plus près. Mais on est tellement heureuse de notre placement.

IMG_1081

J'observe, médusée, la salle, et lance à Lil :"Ayé, on est à Bercyyyy!" avant de la serrer dans mes bras.
La salle est une vraie fourmillière. 17 000 personnes s'installent petit à petit. On fait la ola tous ensemble, ça m'éclate. On chante. Une vraie communion.

Avec de l'avance (!), la première partie débarque. Prima Donna nous met en jambe.
Quand le chanteur nous annonce qu'il va laisser place au meilleur groupe du monde, "Green Day", la salle tressaille.
30 minutes d'attente qui passent vite.
On scande "Green Day", on tape des pieds sur les gradins.

Le lapin rose débarque, nous fait danser sur YMCA, je suis une vraie gamine ce soir là! Je m'éclate comme jamais.

Puis la lumière s'éteint pour de bon.
Bercy plongé dans le noir ressemble à une ville, illuminée à l'aide de téléphones portables.
Song of the century résonne.
Puis c'est au tour de 21st Century Breakdown, et ils débarquent tous. En dernier, je l'aperçois lui: Billie Joe.
Je souris jusqu'aux oreilles, je me retourne vers Lil, et je ne distingue que ses yeux brillants d'émotion. Elle est tellement belle, je grave ce moment là pour une éternité. Je suis heureuse d'être à ses côtés pour cette soirée si importante pour elle.

Je passe une soirée merveilleuse.
Lancés de T shirt, de rouleaux de PQ et d'eau me font rire.
Quand When I Come Around est joué, Lil pose son bras sur mon épaule. Incontestablement le meilleur moment de la soirée.
Les feux d'artifice et les jets de flammes m'impressionnent.

Ces putains d'américains sont bons, très bons.

Pourquoi, quand BJ débute, en acoustique, Good Riddance, je me sens mal, je ne sais pas.
Je retiens mes larmes, c'est douloureux, mais pourquoi?
Il disparaît après que Tré Cool ait offert ses baguettes au public, et la salle se rallume. Les gens s'en vont. Lil et moi restons à proprement parler sur le cul. On ne bouge plus.
Et là, tout ressort, ça ne peut pas être fini, je ne veux pas.
J'arrive plus à m'arrêter de pleurer, une vraie fontaine.
Lil essaye de me consoler.

On achète 10€ de Coca (deux petites bouteilles; oui, Bercy c'est pas pour les pauvres ...), on s'assoit sur les marches pour les boire. Ces mêmes marches où nous sommes arrivées quelques heures plus tôt.

On rentre dans le métro, on refait le concert à nous deux, des étoiles brillantes par milliers autour de nous.

Posté par miss_bounette à 18:31 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur To those guys who made me feel alive

    Je suis comptent de voir que tu vas bien, j'espère que sa dura.

    Posté par sysy, 23 octobre 2009 à 18:32 | | Répondre
  • GREAT!

    hey miss bounette!
    Super ce concert!
    Tu m'as l'air en forme, j'espère que ça n'est pas qu'une apparence!
    j'espère avoir de tes nouvelles!
    Le job se passe bien?

    Posté par Silence, 06 novembre 2009 à 22:32 | | Répondre
  • Hé saluuuuut!
    Oui tout va bien en ce moment; on se mp? =)

    Posté par cocoerik, 09 novembre 2009 à 18:55 | | Répondre
  • OUI !
    je fais ça demain, ou ce week-end.
    Si je ne le fais pas, c'est que ça m'est sorti de la tête! Mais ça reviens toujours.

    Posté par silence, 17 novembre 2009 à 21:15 | | Répondre
Nouveau commentaire